MUSEE COMMUNAL

d'ARCHEOLOGIE HESBIGNONNE

 


100 000 ans d’Histoire des habitants de la Hesbaye

 

Des documents, un guide passionné et le passé est clair pour tous ; de quoi apprécier le présent et envisager l’avenir. 

- Biface Acheuléen (plus de 100000 ans)

- Figurine Paléolithique en bois de renne (25000 ans)

- Vase décoré Omalien (7000 ans)

- Pointe de lance en bronze (3500 ans)

- Coupe romaine en bronze étamé (IIe – IIIe s.)

- Verres Mérovingiens (VIe s.)

  

ADRESSE

Musée communal d'archéologie hesbignonne

 

Rue Albert Ier 18B

 

B4470 Saint-Georges-sur-Meuse

 

E42 Sortie 5   1 km

 

 

 

ACCESSIBILITE

 

 

- Uniquement sur rendez-vous.

 

   Tél : 0485 109450 ou 0032485109450

    E- mail : archeologie.hesbignonne@skynet.be

                  guy.destexhe@skynet.be

 

- Visites guidées programmées annoncées sur ce site, la presse locale et les sites touristiques.

 

TARIFS

                            Visite libre individuelle : 2,50 €/personne.

                            Visite guidée individuelle : 3 ou 4 €/personne.

                            Visite guidée groupe de ± 20 personnes : 40 €.

                            Visite guidée groupe scolaire : 1 €/enfant.

 

VISITES PROGRAMMEES

 

-       Les 22 et 23 avril 2017, de 10 h à 18 h.

 

 

 

Partenaire de Wallonie Bienvenue à Saint-Georges-sur-Meuse, le Musée communal d’archéologie hesbignonne sera accessible gratuitement. Un guide se fera un plaisir de répondre aux questions des visiteurs.

 

Bienvenue à tous.

 

 

 

-       Les 22 et 23 juillet 2017 à 14 h.

 

Dans le cadre des visites annuelles du Patrimoine mosan et de l’année du Patrimoine ‘Voies d’eau, de terre et de fer’, participez à la balade découverte à Yernawe (Saint-Georges-sur-Meuse).

 

La voie romaine Metz-Arlon-Tongres, le monumental tumulus gallo-romain, des vestiges mérovingiens, l’imposante ferme de l’abbaye de Saint-Jacques, la ferme de Favereau, des vestiges architecturaux du XVIe s., des sites verts remarquables, une géographie variée et méconnue, une ancienne ligne de tram vicinal…, autant d’aspects qui seront mis en lumière lors de la balade guidée d’à peine 5 km par les chemins et les sentiers du village.

 

L’après-midi s’achèvera par une brève visite du Musée communal d’archéologie hesbignonne où seront exposées des photos des fouilles de 2016 sur le tracé de la voie romaine à Yernawe.

 

Rendez-vous à 14 h, Chaussée Verte à Yernawe, face au chantier Thomas et Piron, à 1 km de la sortie 5 de l’E42, direction Amay.

 

Se munir de chaussures adéquates, surtout par temps humide.

 

Possibilité de quitter le groupe à mi-parcours en cas de défaillance sous le soleil que nous avons réservé dès aujourd’hui !

 

PAF : 3 € / adulte pour la balade et le musée.

 

Réservation souhaitée : 0485 109 450 ou guy.destexhe@skynet.be

 

TUMULUS DE YERNAWE

CREATION

Inauguration le 30 mai 1997 par Monsieur Robert Collignon, Ministre Président de la Région Wallonne

BUT

 

Donner un aperçu représentatif des Cultures qui se sont succédées en Hesbaye depuis l'Homme de Néandertal jusqu'aux Mérovingiens.

 

 

 

COLLECTIONS

 

A.S.B.L. Société Archéologique de Hesbaye et Guy Destexhe 


PROVENANCE

 

Les communes situées dans la zone entre la Meuse, Flémalle, Waremme, Hannut et Andenne où au moins 600 sites de diverses périodes ont été localisés. Quelques autres entités en périphérie sont aussi concernées.

PRESENTATION

Cinq salles, une pour chaque grande période. 3500 objets présentés. Exposition conçue pour des visites guidées en 1 heure ou plus selon l’intérêt des visiteurs.

PERIODES

                       LES DEBUTS DE LA VIE EN HESBAYE

 

Bien avant l’apparition de l’Homme sur notre planète, la vie a évolué sous diverses formes selon les ères géologiques.

Lors des fouilles archéologiques qui visent à reconstituer la vie de nos ancêtres, des fossiles vieux de plusieurs millions d’années témoignant de cette évolution, sont parfois mis au jour.

 

Fossile de belemnite, céphalopode marin, provenant du sous-sol Crétacé de Hesbaye (135 - 65 millions d’années)

 

 

 

 

 

LES PREMIERS HOMMES EN HESBAYE

 

La présence humaine n’est attestée que par la découverte de ses outils. Il y a au moins 250000 ans, les hommes de Néandertal ont sillonné le territoire à la suite des troupeaux d’animaux sauvages. Ces chasseurs-cueilleurs étaient nomades.

 

 

Biface, outil multifonctions - pointe d’épieu, racloir pour accommoder les

peaux en vêtements ou couteau pour découper les gibiers - perdu par Néandertal et découvert à Fexhe-Slins.

 

 


Durant le Paléolithique moyen, Néandertal est de plus en plus présent en fonction des conditions climatiques. Son outillage se diversifie selon l’emploi spécifique souhaité. Les rennes ou les cerfs, les mammouths et les chevaux notamment fournissent la viande, base de l’alimentation.

 

 

 

Pointe de lance en silex dont la technique de taille frôle la perfection, découverte dans le campement néandertalien de Grand-Rosière-Hottomont.

 

 

Vers -35000 ans, Néandertal s’éteint progressivement et est remplacé par Homo sapiens, notre espèce. Plus nombreux, ils perfectionnent les techniques de chasse et inventent le propulseur. L’outillage se diversifie davantage encore et des oeuvres d’art sont créées.

 

Partie d’un fragment de lamelle d’ivoire de défense de mammouth, support de plusieurs gravures dont une tête de cheval sauvage.

Objet peut-être à vocation cultuelle datant du Paléolithique supérieur (-12000 ans) découvert dans une grotte à Moha.

 

Le Paléolithique s’achève avec la dernière glaciation (Weichselien-Würm), il y a 10000 ans. Pendant ces millénaires, l’Homme a subsisté grâce à la chasse, à la cueillette et à la pêche.

Quelques lieux de découvertes : Otrange, Orp-le-Grand, Latinne, Velroux, Moha, Huccorgne, Omal, Gran-Rosière, Ben-Ahin, Awirs, Ampsin.

 

Avec la fin du permafrost, la forêt a colonisé la Hesbaye dont le limon fertile amené par le vent pendant la glaciation recouvre le socle crayeux. L’Homme s’installe de manière semi-sédentaire près de la Meuse et de ses affluents où s’abreuvent aussi les animaux. L’outillage s’adapte à la chasse de petits gibiers (flèches) et à la pêche (harpons).

Quelques lieux de découvertes : Petit-Warêt, Seilles, Ampsin, Amay, Flône, Saint-Georges-sur-Meuse, Flémalle.

 

Harpon Mésolithique reconstitué dont les petites armatures en silex, finement sculptées, proviennent de l’habitat de Rouvroy à Flémalle. (- 7000 ans)

 


 

Vers - 5500 ans, les Omaliens, branche hesbignonne des premiers agriculteurs néolithiques européens, cultivent intensément le territoire défriché en alternance avec les pâturages des troupeaux domestiqués. 

Ces agriculteurs résidaient dans de spacieuses maisons en bois et en torchis (35 m x 6 m) groupées dans les villages repérés dans la zone.

 

 

 

 Faucille omalienne reconstituée. Les lames en silex serties dans le bois, dont le fil tranchant était finement denticulé, étaient d’une redoutable efficacité.

 

A son apogée, cette civilisation a inventé tout l’outillage lié à la culture du blé, la poterie, la taille du silex en lames de manière quasi industrielle et la commercialisation des produits. Bref, les composantes de notre civilisation existaient déjà.

Quelques lieux de découvertes : Dommartin, Saint-Georges, Verlaine, Chapon-Seraing, Haneffe, Donceel, Horion, Jeneffe, Momalle, Hodeige, Roloux, Oudoumont, Fexhe-le-Haut-Clocher,Seraing-le-Château, Celles, Lantremange, Alleur.

 

Vase omalien décoré de motifs en chevrons dont la symbolique peut s'imaginer chez un peuple d'agriculteurs.

 

Durant le Néolithique (- 5500 à - 2500), d’autres groupes humains s’implantent aussi dans notre région. Dans la vallée de la Mehaigne, entre Vieux-Waleffe et Meeffe, des mineurs Michelberg ont creusé des centaines de puits dans la craie pour extraire les rognons de silex qu’ils ont transformé en haches.

Dans la zone mosane, les Seine-Oise-Marne, principalement chasseurs-éleveurs, produisent et utilisent d’impressionnantes quantités de flèches et de haches en silex, non seulement pour la chasse ou comme outils, mais aussi lors des conflits armés entre clans.

 

Quelques lieux de découvertes : Latinne, Braives, Avenne, Moxhe, Wansin, Orp-le-Grand, Ben-Ahin, Antheit, Amay, Flône, Saint-Georges-sur-Meuse, Rosart, Moha, Verlaine.

 

 

 

 Hache polie en silex reconstituée.

La Culture Néolitique va progressivement évoluer vers le Chalcolithique, peu présent en Hesbaye, puis l’Age du Bronze, également sous-représenté par rapport à d’autres cultures. N’empêche que quelques artefacts significatifs sont exposés.




Les deux principaux types d'armatures des flèches reconstituées (Pointe avec un pédoncule et armature à tranchant transversal).   

 

Vers – 1000 ans, les Celtes, originaires des régions rhénanes, vont progressivement et de plus en plus densément s’approprier le territoire hesbignon.

 

 

 

 

 

 

Epingle en bronze à tête ajourée découverte à Pitet (Ha B1- Bronze final).

 

 


 

Cette Culture celte trop méconnue, européenne bien avant nous, est représentée par plusieurs centaines d’implantations agricoles entre la Meuse et le Geer. 

 

Si les courants hallstattiens (Bronze final et 1er Age du Fer) et de La Tène (Second Age du Fer) sont bien identifiés, ils présentent parfois des spécificités régionales plus ou moins affirmées. 

 

 

 

Jarre en terre cuite, non tournée, de 485 mm de diamètre provenant de Saint-Georges (Ha B2-B3)

Une caractéristique commune est la production de fils de laine et le tissage, ainsi que le travail du fer, principalement à La Tène. Peu avant notre ère, ce sont ces peuplades qui affronteront l’envahisseur romain avant de, hélas, être vaincues définitivement en – 54, après la révolte d’Ambiorix. 

 

Fusaïole reconstituée découverte à  Fumal (Ha D) et peson de métier à tisser retrouvé à Lens-St.-Remy

 

 

 

 

Petits creusets intacts d'une petite exploitation métallurgique située à Berloz (LT). 

 

Quelques lieux de découvertes : Aineffe, Berloz, Borlez, Bovenistier, Dommartin, Fexhe-le-Haut-Clocher, Fooz, Freloux, Fumal, Grand-Axhe, Haneffe, Hannut, Horion, Huccorgne, Jeneffe, Lamine, Limont, Momalle, Oleye, Oudoumont, Pitet, Remicourt, Saint-Georges-sur-Meuse, Seraing-le-Château, Tourinne, Verlaine, Viemme, Warnant-Dreye.

 

Bracelets en verre mis au jour à Wanzoul et à Haneffe ( LT III).

 


 

Après leur défaite, les Gaulois mettront des années pour adopter des procédés romains comme les constructions en dur, ainsi que les règles qui leurs sont imposées. Ils s’accapareront néanmoins des procédés (tour de potier) et des cultures (vigne) pour inonder la Gaule, voire l’Empire, de leurs productions.

 

 

 

 

Grande bouteille en terre cuite à décor celtique provenant des mobiliers des tombes aristocratiques de Horion (-40 -30 ans).

 

 

 

 

 

 

 

Vase en céramique sigillée décoré de scènes de chasse fabriqué à Lavoye (Verlaine),








Fioles en verre produites à Cologne (Wanzoul, Fexhe et Verlaine),










Amphore vinaire produite dans l'atelier de Sallèles d’Aude, remplie de vins du Languedoc et acheminée à la villa de Verlaine au IIe s.

 

 

 

Petite fibule émaillée en bronze en forme de lapin (Verlaine).

Les quelques 150 fermes gallo-romaines du centre de la Hesbaye (villae) prospéreront pendant plus de deux cents ans de pax romana.

Quelques lieux de découvertes : Horion, Momalle, Verlaine, Bleret, Fexhe-le-Haut-Clocher, Fize-le-Marsal, Lexhy, Momelette, Wanzoul.

 

 Reconstitution de la villa gallo-romaine de Warfée jouissant notamment d'un chauffage central par air chaud.


Au cours de la seconde moitié du IIIe s., des groupes de cavaliers germains ont souvent franchi le Rhin pour piller la plupart des villas gallo-romaines de Hesbaye et massacrer leurs habitants. 

En l'absence d'habitants, la campagne s’est naturellement reboisée. La grande invasion de 406 n’a guère fixé les Francs chez nous. C’est seulement à la fin du Ve et surtout au VIe s. que les Mérovingiens, agriculteurs- soldats, sont venus massivement occupés la Hesbaye, fondant ainsi nos villages actuels proches des cours d’eau et influençant toute l’histoire du Moyen Age.

Les nécropoles livrent des armes, des poteries, des verreries et des bijoux.

Lieux de découvertes : Nécropoles d'Oudoumont, de Verlaine "Jointy", de Gerbehaye et de Bodegnée.

 

 









Reconstitution d’une synthèse des types de tombes mérovingiennes.

(Nécropole d’Oudoumont. Tombe  97)











Colliers et bracelets en perles présents dans la plupart des tombes féminines.

(Nécropole d’Oudoumont. Tombe  171)







Coupe en verre moulée avec chrisme au fond.

(Nécropole d’Oudoumont. Tombe  201)

 





Fibule en argent et or garnie de pierreries.

(Nécropole d’Oudoumont. Tombe  305)

Ces illustrations sont extraites du catalogue du Musée (Archéologie hesbignonne 21)

PUBLICATIONS

 

 

 

 

 

- Catalogue couleur  du Musée (199 pages) : 25 euros.

- Saint-Georges-sur-Meuse, une commune aux confins

  de la Hesbaye : 2 euros.

- Série Archéologie Hesbignonne, publications de l'A.S.B.L.

  Société archéologique de Hesbaye.

 

 

 

Les publications de l'A.S.B.L. peuvent être acquises en versant le montant de la brochure plus 3.00 euros pour les frais de port au compte BE02 3404 2874 9940.

Elles sont aussi disponibles au Musée.

 

 

 

 

Pour profiter pleinement de la visite, réunissez quelques amis et relations et prenez rendez-vous avec Guy Destexhe (0485 109 450) pour un parcours guidé dans le passé de la Hesbaye, depuis Néandertal jusqu’aux Mérovingiens.



 

Bienvenue au Musée communal d'Archéologie hesbignonne à Saint-Georges-sur-Meuse.

LIENS